Prochaines courses

Mai
25

25 Mai. 2017 - 27 Mai. 2017

Mai
25

25 Mai. 2017

Jui
10

10 Jui. 2017

Jui
14

14 Jui. 2017

Jui
17

17 Jui. 2017

À la une

Postes vacants

  • 1 Président
  • 1 rédactrice/rédacteur de bulletin

Prochains événements

Jui
30

30 juin 2017 - 01 juillet 2017

Prochains gardiennages au Fiottet

Mai
27

27 Mai. 2017 - 28 Mai. 2017

Jui
3

3 Jui. 2017

Prochains gardiennages à Roche-Claire

Chalet Roche-Claire - Journée nettoyage du chalet - samedi 6 mai 2017

Chers amis clubistes,

Le samedi 6 mai prochain aura lieu la journée de nettoyage du chalet de Roche-Claire. Je remercie vivement les forces vives de venir aider au nettoyage complet du chalet le 6 mai, dès 9h00.

Les gérants offrent les lasagnes faits « maison » mais pour ce faire, il est important que vous vous inscriviez afin de connaître les quantités à concocter.

Merci donc de vous inscrire soit par téléphone ou par mail aux coordonnées ci-dessous :

ROCHE-MEREDITH Philippe, 079 627 48 45, roche-meredith@bluewin.ch

Merci vivement pour votre aide,

Votre serviteur Philippe Roche-Meredith

En ce moment, au Musée Alpin, « Notre Eau ». (27.10.2017 – 07.01.2018)

Pour cette exposition, l’équipe du Musée alpin a demandé la collaboration du Département « hydrologie » de l’université de Berne pour répondre à la lanscinante question : «  et si l’eau venait à manquer ? ».

Pour les scientifiques, la position géographique de la Suisse et son relief montagneux font que le taux de précipitation dans notre pays ne sera que faiblement affecté par le réchauffement climatique.

Cela veut-il dire pour autant que la Suisse restera le « château d’eau de l’Europe » ? Pas sûr.

Le dérèglement climatique engendré par le réchauffement provoque des phénomènes extrêmes. On peut le constater aujourd’hui déjà. Certes, il pleuvra toujours autant en moyenne, mais les précipitations deviendront plus rares sur l’ensemble du pays pour éclater en pluies diluviennes sur une seule région. Les hivers devraient être plus secs à l’avenir, ce qui entraînera un sous-enneigement en altitude. N’est-ce pas ce que nous sommes en train de constater en cette saison ? Conséquence : le capital-eau, présent sous forme de neige-glace va se réduire d’année en année.

L’intérêt de cette exposition, c’est son côté positif. Il est désormais inutile de s’alarmer du réchauffement climatique. Il est là,on n’y peut déjà plus rien.

La question qui est posée est celle-ci :

« De quelle manière un état de fait que l’on peut constater aujourd’hui, va nous affecter dans quinze ans ? L’exposition nous emmène en 2051, à une époque où l’eau, puisqu’elle est devenue rare est extrêmement taxée voir privatisée. Où, pour voir et toucher de la neige, il faut accéder à une super et unique station située au delà de quatre mille mètres d’altitude.

L’équipe du musée a réalisé une sorte d’éthnologie-fiction qui, en six tableaux donne la parole à des gens de 2051 qui nous racontent leur quotidien invariablement confronté au manque d’eau.

A la fin de l’expo, on peut inscrire ses impressions et sentiments sur une feuille de papier et la glisser dans une capsule temporelle, en fait une bouée qui sera immergée dans un petit lac de la région du Gotthard et qui sera remontée et ouverte en 2051.

Les Alpes permettent de stocker des quantités phénoménales d’eau. En Suisse, la notion d’or bleu pour parler de l’eau n’a pas beaucoup de sens, tant elle est abondante. Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi et cela pourrait changer.

La gestion que nous ferons demain de l’eau, dépend déjà du regard que nous portons sur elle aujourd’hui.

Christian Weber

 

Musée Alpin Suisse
Helvetiaplatz 4
3005 Berne

031 350 04 40
mar 10.00 – 20.00 h
mer - dim 10.00 – 17.00 h

www.alpinesmuseum.ch/fr/expositions/notre-eau

 

CREA Mont-Blanc

Le CREA Mont-Blanc est un centre de recherche en écologie spécialisé dans l’étude des milieux montagnards. Sa mission repose sur une recherche d’excellence et la vulgarisation de cette recherche pour un partage des savoirs avec le public. Depuis plus de dix ans maintenant, le CREA Mont-Blanc a notamment développé plusieurs programmes de science participative transfrontaliers.

L’année dernière, le CREA Mont-Blanc proposait les premières missions de volontariat scientifique au Mont-Blanc et invitait pour la première fois des volontaires à partager la vie des chercheurs du massif durant leur temps libre. Suite au succès des éditions de 2016, nous proposons cet été trois nouvelles sessions d’une semaine durant lesquelles volontaires et chercheurs travailleront main dans la main dans notre laboratoire à ciel ouvert. Au programme, de la randonnée en montagne et une immersion totale dans le quotidien d’un centre de recherche en écologie alpine.

À l’heure où les changements environnementaux questionnent nos modèles touristiques, le CREA Mont-Blanc propose aux visiteurs une nouvelle forme d’engagement porteuse de sens pendant leurs vacances : contribuer directement et concrètement à un projet scientifique de long terme pour faire du Mont-Blanc un site de suivi de référence du changement climatique à l’échelle de la planète.

Plus d'info: communiqué de presse